Accueil du site >

Suivi in situ de la cristallisation (en association avec le réseau HP), synchrotron Soleil, octobre 2017

article publié le 29 octobre 2019

Contact : thomas.devic chez cnrs-imn.fr

Les composés cristallisés ont une place de choix dans des domaines de recherche aussi variés que la biologie structurale, la chimie des matériaux, la physique du solide, ou encore la géologie. Alors qu’il est dans la plupart des cas relativement aisé de caractériser les composés une fois la cristallisation terminée, le suivi temporel de la cristallisation, surtout dans des conditions extrêmes est beaucoup plus complexe. Cette formation vise à donner aux stagiaires une vue d’ensemble des techniques et méthodes existantes de suivi in situ de la cristallisation (diffraction, spectroscopies Raman et RMN, absorption X,…), en couvrant la gamme la plus large possible de conditions expérimentales (de la basse température aux conditions hautes pressions / hautes températures) et des informations pertinentes qui peuvent en être extraites, et ainsi leur permettre de choisir, une fois revenus dans leur laboratoire, les méthodologies et dispositifs expérimentaux les plus adaptés à leur sujet d’étude.